Général Nouveauté

Bâtonnier du barreau de Bruxelles Michel Forges sur la nouvelle année judiciaire

Écrit par KnopsPublishing

La nouvelle année judiciaire a commencé. A cette occasion, maître Michel Forges, le bâtonnier du barreau de Bruxelles, a écrit un éditorial, qui a apparu dans La Lettre le 6 septembre. Ci-dessous, vous pouvez lire ces contemplations.

C’est parti ! La nouvelle année judiciaire a commencé ! A lundi 2 septembre, jour de la rentrée des cours et tribunaux, le nouveau conseil de l’Ordre s’est réuni, conformément à l’article 448 du code judiciaire, et les fonctions de chacun ont été déterminées : cette année encore, les 17 membres du conseil, parmi lesquels figurent, pour la première fois, dix consœurs, assumeront la charge de sauvegarder l’honneur de l’Ordre des avocats et de maintenir les principes de dignité, de probité et de délicatesse qui font la base de notre profession, et garantiront un exercice adéquat de la profession, comme l’article 455 du code judiciaire le prescrit.

Le même jour, la Cour d’appel a tenu son assemblée générale solennelle. Comme chaque année, nous avons entendu le discours de Monsieur le Procureur Général, et nous avons assisté à la prestation de serment de nos nouveaux confrères : plus de 200 jeunes diplômés, dont 85 pour notre seul barreau, auxquels nous souhaitons la bienvenue.

Ce moment est magique : en quelques heures, le temps des vacances est oublié, les statistiques rappellent le travail considérable qui est abattu par notre Justice, alors même qu’elle a tant de raisons de se plaindre et qu’un tribunal vient de faire savoir, par un communiqué de presse, qu’avec un effectif de 77 %, un tribunal ne peut remplir 100 % de ses missions et se voit contraint de suspendre ses audiences.

En ces temps difficiles, le barreau doit tout faire pour permettre que la Justice soit rendue dans les meilleures conditions possibles, et nos clients comme les juges sont en droit d’attendre des avocats qu’ils retroussent leur manches, sans perdre de vue qu’ils peuvent prêter leur concours à l’acte de juger, s’interdire toute attitude dilatoire, veiller à une bonne collaboration avec les greffes, identifier plus adéquatement les causes justes, conclure plus brièvement, assurer une meilleure maîtrise des technologies, s’abstenir d’envoyer au feu des collaborateurs qui n’ont pas reçu une connaissance suffisante du dossier à plaider, encourager le recours aux modes alternatifs de règlement des conflits … rester poli et courtois en toutes circonstances.

La nouvelle année judiciaire est là, la jeunesse et les aînés sont au rendez-vous, nous sommes tous prêts pour relever les défis de l’heure, tous ensemble, dans un grand élan confraternel.

Le 2 septembre, maître Forges a aussi pris la parole pendant les prestations de serment à Bruxelles. Regardez un vidéo de son discours ci-dessous.

Postez un commentaire

Uw naam wordt privé weergegeven op de website en is niet zichtbaar voor anderen. Uw e-mailadres wordt opgeslagen maar niet gepubliceerd.